mardi 21 février 2017

⚓ J'ai jeté l'encre avec « Rivalités » de Sophie Jomain



Et toi, oui toi là qui n’a pas encore commencé la saga Les étoiles de Noss Head, ne lit pas ma chronique qui te gâcherait la découverte du premier tome. Tout ce que tu as à savoir, c’est que j’ai adoré cette suite, encore plus que son prédécesseur. Je t’invite plutôt à cliquer ici, pour connaître mon avis sur Vertige, le fameux premier tome. Et pour les autres, je ne vous oublie pas, je vous invite à lire la suite ;)

J’ai été très contente de retrouver Hannah et Leith, son petit-ami de loup-garou, faire leur entrée à l’université. Hannah va vite se rendre compte que Leith ne lui mentait pas, en lui disant que St Andrews avaient des habitants un peu spéciaux. Hannah ne va pas tarder à faire la connaissance d’autres êtres surnaturelles, ce qui va compliquer les choses, car ils se trouvent que les autres créatures présentent sur le campus universitaire sont les ennemis naturelle des loups garous. Pour ceux qui ont déjà fait plusieurs incursions dans le monde fantastique, vous devez vous doutez de la nature de ses êtres. Pour les autres, vous aurez le plaisir de le découvrir…

Ce roman est aussi rythmé que le précédant, tout s’enchaînent rapidement, pas de répit pour Hannah entre les cours et sa vie avec Leith et ses nouveaux amis. Et du coup, pas de répit pour le lecteur aussi. J’ai toujours été un peu agacée par le comportement " adolescent " des personnages, mais c’est vite oublié. J’ai été totalement embarquée par les actions et révélations de ce roman, j’en ai vu certaines arriver et d’autre pas du tout.

En fermant ce roman, vous ne pouvez qu’avoir envie de lire la suite, l’auteure nous laisse en plein suspens quant à l’avenir d’Hannah et Leith. Au moment où j’écris ses lignes, j’ai déjà commencé à lire le tome 3, et je suis sûr qu’au moment où vous me lirez, je l’aurai déjà terminé. Donc je vous dis à très vite pour une nouvelle escale livresque sur la suite de cette saga ;)

Un dernier mot : j'avais comparé le premier tome à une célèbre saga, dans ce nouvel opus, la comparaison est vite oublié, puisque la saga tourne différemment (et heureusement, sinon cela aurait pu être lassant).

Éditions France Loisirs - Jeunesse / Fantasiques - 4,99 € en numérique

dimanche 19 février 2017

⛵ Top Dix du mois #17


Photo credit: Sharon Drummond / Foter / CC BY-NC-SA

Bonjour mes petits matelots, nous nous retrouvons aujourd'hui pour un top 10. Le principe est simple, une fois par mois à partir d'un thème inspiré des Top Ten Thuesday, je vous dévoile ma sélection de dix livres en lien avec le thème. Le plus souvent les livres ne seront pas classés, dans le cas contraire, je dévoilerai un classement de la dixième place à la première.

Le top 10 de mes lectures 2016

mercredi 15 février 2017

⚓ J'ai jeté l'encre avec « La cité des ténèbres » de Cassandra Clare

The Mortal Instruments - Tome 1

Le monde d’aujourd’hui, une jeune fille qui semble ordinaire, une scène qui va bouleverser tout ce qu’elle croyait, et nous voilà suivant Clary dans une course effrénée pour retrouver sa mère, pour retrouver ses souvenirs, pour découvrir la vérité.

Tout change pour Clary le jour où elle assiste à une scène étrange : un groupe d’individu mener par un beau blond, assassine un homme. Le plus étrange, c’est qu’elle semble la seule à voir ses personnes et ce qui s’est passé. Le lendemain, en rentrant chez elle, elle trouve l’appartement complètement saccagé, sa mère s’est volatilisée, et une étrange présence est tapis dans l’ombre... Voilà que s’ouvre à Clary un monde nouveau, fait de Créatures Obscur et de Chasseurs d’Ombres, comme Jace, l’énigmatique blond tuer de démons. Pourquoi peut-elle voir les Créatures Obscurs et les Chasseurs d’Ombres alors que les terrestres ne le peuvent ? C’est en cherchant qu’elle découvre que sa mère lui a caché bien des choses et que ses souvenirs semblent altérés. Ce qu’elle ignore, c’est qu’elle entre dans un monde ou une guerre invisible entre les forces démoniaques et les chasseurs d’ombres fait rage. Et si elle avait un rôle à y jouer ?

J’ai aimé me plonger dans les pages de ce monde caché, même si les vampires, loup-garou, et autres créatures n’ont rien d’une nouveauté, les Chasseurs d’Ombres en étant une pour moi. C’est tout une organisation à découvrir, pour nous, comme pour Clary : leurs histoires, leurs rôles dans le monde Obscur… J’aime la façon de l’auteur d’aborder les choses. Une première partie où nous découvrons en même temps que Clary ce nouveau monde, puis une deuxième partie où les actions s’enchaînent avec les révélations, ne laissant de répits aux lecteurs, ni à Clary, ni à Jace. Jace, ce Chasseur d’Ombres qui va s’attacher à Clary, et dont Clary va s’attacher, une attirance mutuelle, qui prend tout son sens au fil des révélations et des actions.

Un roman avec un beau rythme, vous ne pouvez qu’être entraîné, j’en ai oublié les petites incohérences que j’ai pu trouver. J'ai été tellement mise en haleine que plus rien d’autre ne comptait pour moi de savoir ce qui allait arriver à ses personnages. J’ai très envie de découvrir la suite.

Éditions PKJ - Jeunesse / Fantatsique - 570 pages - 18,15 € en Grand Format

dimanche 12 février 2017

⛵ Dans la cabine du capitaine #Février 2017


Photo credit: KatieTT / Foter / CC BY-NC-SA

Bienvenue dans la cabine du capitaine ! Une fois par mois, je vous ouvre les portes de ma cabine pour vous laisser entrer un peu plus dans mon univers. Musiques, cinéma, petits ou grands événements auxquels j'ai pu participer, parfois même des interviews d'autres blogueurs ou d'auteurs. Tous les mois je vous ouvrirai ses portes, et tous les mois vous pourrez découvrir quelque de chose de différent.

Prêt à voir ce que ma cabine vous cache aujourd'hui ? ;)

mercredi 8 février 2017

⚓ J'ai jeté l'encre avec « Harry Potter et l'enfant maudit » de John Tiffany et Jack Thorne


Je n'ai pas pu résister à l'appel de ce nouvel Harry Potter. Pourtant le format ne me disait rien, et les divers avis que j'avais pu lire m'avait refroidi. Mais voilà, cela reste Harry Potter, une saga dont je suis tombeuse amoureuse, que j'ai dévoré encore et encore, la curiosité a pris le dessus sur l'appréhension.

Je ne vais pas vous faire un résumé, comme cela pas de spoil pour ceux qui n'aurait pas encore découvert cette pièce de théâtre. Comme vous devez déjà le savoir, nous découvrons dans cette nouvelle aventure le fils d'Harry, Albus, qui fait sa rentrée pour la première fois à Poudlard, et cela va s'arrêter là pour le contenu du livre. Je dois bien avouer que j'ai été très contente de me replonger dans cet univers. Malheureusement l'incursion n'est pas la même avec une pièce de théâtre qui contient surtout des discutions entre personnages et aucun descriptif. C'est le premier bémol.

Le deuxième bémol, c'est qu'à mon sens, ce qui se passe dans cette pièce de théâtre me semble peu plausible. Il y a le plaisir de lire, le plaisir de retrouver des personnages qu'on adoré adorer, ou adoré détester, et un goût de frustration en refermant le livre. Cela ne tient pas la route, tout simplement, je me dis que c'est tiré par les cheveux.

Malgré tout, je suis contente de m'être plongée dans cette pièce de théâtre, j'ai en même temps retrouvé l'adolescente que j'étais quand les romans sont sortis, car j'ai lu le livre en moins de 24h, comme les romans à l'époque ;)

Éditions  Gallimard - Fantastique - 341 pages - 21,00 € en grand format

dimanche 5 février 2017

⛵ Tous à la barre ! #07


Photo credit: This Rules / Foter.com / CC BY-NC-SA

Bonjour mes petits matelots, je vous invite derrière la barre du navire. Ne soyez pas timide ;)

Inspiré du rendez-vous Teaser Thueday créé par MizB et que j'ai découvert chez Read Forever, je vous présente le voyage en cours. Le principe : prendre sa lecture en cours, ouvrir une page au hasard, et partager deux phrases (ou un tout petit plus) en essayant évidemment de choisir des passages qui n'incluent pas de spoilers. Prêt à découvrir le voyage en cours ?

lundi 30 janvier 2017

⚓ J'ai jeté l'encre avec « Les mots entre mes mains » de Guinevere Glasfurd


" Dans le port d'Amsterdam , y a des marins qui chantent, les rêves qui les hantent..." Asmeterdam, c'est l'une des destinations que je vous propose avec cette escale livresque, si les marins qui chantent ne vous parle pas, cliquez par ici ;) Bon Amsterdam, c'est beau, mais ce roman aussi vous promet un beau moment, alors je vais vous en parler, qui me suit ? :)

Pour ceux qui ne connaîtrais pas René Descartes, un célèbre philosophe français, la page Wikipédia vous en parlera mieux que moi, par ici. Ce roman, ce n'est pas l'histoire de René Descartes, mais l'histoire Helena Jans van der Strom. Helena est une servante qui travaille chez un libraire anglais, elle est fascinée par les mots, et a appris seule à lire et à écrire. Pour son époque, Helana a pris beaucoup d'indépendance pour une femme, c'est ce qui rend ce roman si intéressant. Et c'est cette soif d'apprendre chez Helena, qui va fasciner René Descartes lors de son séjour dans la librairie où Helena Travaille.

Si j'ai bien compris le roman, l'auteure s'est inspirée de correspondances réelles entre René Descartes et Héléna, des lettres ont bien été retrouvées. L'auteure précise bien à la fin de son livre que rien n'est prouvé, mais à travers ses lettres, elle a pu supposer tout ce qu'on lit dans le roman. Elle a voulu donner de l'importance à la façon dont une femme, ici Héléna, a pu jouer un grand rôle dans la vie de Descartes. Malheureusement, et encore une fois, l'auteure le précise à la fin du roman, les femmes, bien qu'elles puissent avoir un rôle important, sont les grandes oubliées de l'Histoire. Je trouve du coup sa démarche très intéressante, et cela explique pourquoi tout le roman est du point de vue d’Héléna.

Ce que j'ai décidément beaucoup aimé dans ce roman, c'est de voir comment cette rencontre va apporter à Helena, sa vie va complétement changé. Mais encore plus intéressant, nous voyons aussi les changement qu’Héléna va provoquer sur le célèbre philosophe. Une belle histoire, très émouvante, mélancolique. J'ai apprécié me perdre dans ses pages, je ne peux que vous inviter à vous y plonger aussi.

Éditions Préludes - Contemporain - 442 pages - 15,90 € en grand format


Je remercie Price Minister qui m'ont envoyé ce roman dans le cadre des Matchs de la Rentrée Littéraire. Je suis désolée d'être plus qu'en retard pour l'article que j'avais promis en échange de ce roman.